plastique à la mer Sciences & Environnement

Une bouteille (en plastique) à la mer

On aurait bien du mal, aujourd’hui, à s’imaginer une vie sans plastique. Bouteilles d’eau, éléments du bâtiment, des véhicules, le matériau est simplement partout. Et en prime, c’est une vraie plaie écologique.

L’héritage de l’humanité

Sacs plastiques, bouteilles d’eau, polystyrène, pneus … la liste est beaucoup trop longue pour être  exhaustive, mais s’il vous vient l’envie d’en connaître l’entièreté, allez donc faire un tour dans le nord du Pacifique. Vous y trouverez le « Garbage Patch », continent constitué entièrement de déchets humains. Rejettés sur terre et happés par la mer pour la plupart, ce sixième continent n’est absolument pas biodégradable (en tout cas pas à une échelle de temps humaine). Parce que oui, l’être humain aime littéralement jeter ses bouteilles à la mer …

Il faut le savoir : le Garbage Patch est l’héritage que nous laisserons de notre passage sur Terre, il sera la bien après que nos tours soient tombées et nos villes redevenues jungles.

Polymères et micro organismes

A une échelle beaucoup plus petite, on trouve des polymères chimiques, c’est à dire des tous petits morceaux de plastique, dans une grande partie des produits de beauté. La plupart des gommages de grande surface contiennent des microbilles faites de ces polymères. Une fois notre peau rincée, les micro billes vont droit vers les cours d’eaux ou les océans : elles sont avalées par des petits organismes. De manière générale, le plastique, quand il commence à se dégrader, finit souvent comme la nourriture de la vie maritime.

Ces micro-organismes du bas de la chaîne alimentaire, qui finissent par être la nourriture des poissons qui sont dans nos assiettes. Il est pour l’instant presque impossible de drainer de telles micro billes dans l’océan parce qu’elles sont beaucoup trop petites. Elles sont pourtant extrêmement nocives et représentent un réel danger (pour nous et notre écosystème).

Il y a plusieurs décennies de cela, l’homme cherchait de l’or au fond des mers. Aujourd’hui, il aurait plus de chance de trouver du plastique. 

Et du coup on fait quoi ?

  • Trier (comme ça, on recycle le plastique)
  • Eviter de consommer trop de plastique (sacs en carton pour remplacer les sacs en plastique,  pas de sur-emballage …)
  • Privilégier le naturel (je sais pas vous, mais si je peux éviter de me laver le visage avec du plastique…)

 

Bonus (parce qu’on vous aime bien):

Laisser un commentaire