système solaire sciences et environnement

Le système solaire : bienvenue chez vous

Vous vous trouvez depuis toujours, comme tous les humains connus à ce jour, dans le système solaire. Autrement dit, vous êtes soumis au champ de gravitation du Soleil, notre étoile. Et, à moins d’un cataclysme vraiment très, très gênant, vous y serez toute votre vie. Autant faire un petit tour d’horizon du voisinage du coup, non ? On vous dit tout sur les corps orbitant autour du Soleil. 

Le Soleil : élément central

Le système solaire tient bien sur son nom de l’étoile autour de laquelle nous orbitons : le Soleil. Au risque de vous décevoir, le Soleil n’est qu’une étoile parmi tant d’autres. On pense que dans notre galaxie, il y a environ 250 milliards d’étoiles (à 150 milliards près). Pire encore, le Soleil n’a rien de spécial, ce n’est qu’une étoile de taille moyenne qui suit un cycle de vie parfaitement normal, et, un jour, mourra (bon, c’est dans 5 milliards d’années environ, vous avez le temps de vous y préparer mentalement). C’est le Soleil qui nous offre lumière et chaleur, et sa présence permet donc à la vie de se développer sur Terre. L’étoile se trouve approximativement à 150 millions de km (à l’échelle astronomique, c’est très peu)

Planètes telluriques et planètes gazeuses 

Autour du Soleil, on peut retrouver plusieurs types de corps. Parmi eux, les plus fameuses planètes, au nombre de huit, que l’on regroupe en deux catégories : les planètes telluriques et les planètes gazeuses.  Pour faire simple, on dira que les planètes telluriques ont une surface solide, peu importe qu’elles soient faites de roches ou de métaux; elle ont une densité de 4,5 à 5. Dans le système Solaire, quatre planètes répondent à cette description : Mercure, Vénus, La Terre et Mars. Celles ci sont, de manière générale, beaucoup plus petites que leurs voisines les planètes gazeuses.

Quant aux planètes gazeuses, elles sont souvent massives mais peu denses (entre 0,70 et 1,40, ce qui est proche de la densité de l’eau), et composées exclusivement de gaz comme l’hydrogène ou l’hélium. Dans le système solaire, ce sont Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune qui remplissent ces fonctions. Chacune de ces planètes compte ses propres satellites (aussi appelés « lunes »), souvent très nombreux, et des anneaux pour la plupart. Les planètes gazeuses ont tendance à avoir une période de rotation sur elles-même très rapide : s’il faut 24 heures à la Terre pour le faire, il n’en faut à Jupiter que 10 !

Mais pourquoi cette différence de composition ? En fait, c’est dû à la naissance du système. L’immense nébuleuse de gaz dont est issue le système solaire à fait, sous l’effet de la gravité et d’autres phénomènes physiques complexes, se séparer atomes légers (hydrogène et hélium) et atomes plus lourds (fer, carbone …).

Ainsi, les atomes lourds ont été attirés vers l’intérieur du système pour former les planètes telluriques, tandis que les atomes plus légers restaient plus vers l’extérieur pour lentement créer les boules de gaz que l’on connaît sous le nom de planètes gazeuses.

D’autres corps sont soumis au champ de gravitation du Soleil, dont les fameuses planètes naines (Pluton, Eris, Cérès), des comètes, des astéroïdes, des météorites, et d’autres corps encore plus petits qui forment la ceinture d’astéroïdes située entre Jupiter et Mars.

La place du système solaire dans l’univers

Le système solaire se trouve à environ 27 000 années lumières du centre de la Voie Lactée. Ce qui veut dire que si nous pouvions voyager à la vitesse de la lumière (300 000 000 m/s, quand même), il nous faudrait 27000 ans pour arriver au centre de la galaxie. Avec presque 300 milliards d’étoiles dans la galaxie, au moins autant de planètes, il est évident de que nous sommes très, très petits dans le cosmos.

Ce sentiment se renforce quand on apprend qu’il y aurait entre 100 et 200 milliard de galaxies dans un univers qui continue chaque jour à grandir … Toujours est-il que nous sommes ici. 

vousetesicisystemesolairesciencesetenvironnement
Crédit photo : SciencePost

Laisser un commentaire