plastique coraux Sciences & Environnement

Nouvelle victime de la pollution plastique : les coraux

Vous vous en doutez, les coraux sont impactés par la pollution des océans. Mais à quel point ?

Il existe très peu d’études à ce sujet, et celles-ci parlent plutôt de la pollution due aux rejets liquides toxiques. Découvrons ensemble l’impact de la pollution sur les coraux.

Enfin une étude à ce sujet

Heureusement la situation a changé et une étude a été publiée dans la très prestigieuse revue Science. Nous devons celle-ci à une équipe notamment composée du chercheur en écologie marine Joleah B. Lamb.

Son équipe a déterminé que les plastiques sont à l’origine d’une quantité accrue de microbes pathogènes dans les coraux. Cette étude répertorie 124 000 coraux provenant de 159 récifs en Asie et dans le Pacifique.

Des résultats alarmants

Les résultats sont éloquents : quand les coraux sont au contact de plastique, les maladies de ces mêmes coraux augmentent entre 4% et 89% (pour une moyenne d’environ 20 %). Les coraux dont la structure est la plus complexe ont 8 fois plus de « chances » d’être affectés par la présence de plastique. Lorsque l’on parle de plastique, il s’agit d’objets dont la taille est supérieure à 50 mm. Ainsi, selon ce critère, 11.1 milliards (estimation) d’objets en plastique sont au contact des récifs Asiatiques. Un nombre qui devrait croître de 40% d’ici 2025.

De plus ce nombre est probablement très sous-estimé car la Chine et Singapour ne sont pas pris en compte dans le modèle de calcul, fautes de données précises et sûres.

Rappelons qu’entre 4.8 millions et 12.7 millions de tonnes de plastiques entrent dans les océans en un an.

Les maladies des coraux

Comment se remarque une maladie sur un corail ? Plusieurs anomalies existent mais les plus répandues sont la perte de tissus et les anomalies structurelles (mais également le blanchissement ou le noircissement des coraux).

Parmi les six principales maladies affectant naturellement les coraux, celle qui augmente le plus au contact du plastique est l’érosion du squelette.

On ne comprend pas encore bien les mécanismes de développement de ces maladies, cette étude étant la première. Les scientifiques suivent néanmoins plusieurs pistes intéressantes, tel que la facilité avec laquelle le plastique permet aux pathogènes d’infecter les coraux.

Chiffrons cet impact catastrophique

Les coraux sont un élément essentiel de la biodiversité marine, la perte de ce chaînon serait tout simplement catastrophique. Pour chiffrer cet impact, cette étude à trouvé que la perte des coraux à structure complexe réduit la productivité de la pêche d’un facteur !

Il serait temps de s’occuper de ces coraux. En effet, 275 millions de personnes en dépendent directement, que ce soit pour la nourriture, la protection côtière offerte ou bien le tourisme.

Une menace de plus pèse donc sur les coraux. Après l’augmentation de la température, l’acidification des océans à cause de CO2, la surpêche, nous pouvons rajouter le plastique. Espérons qu’une prise de conscience survienne rapidement.

Source : 

L’étude publiée sur Science

Laisser un commentaire