centrale nucléaire Sciences & Environnement

La France et le nucléaire : l’heure de tourner la page ?

A l’heure où beaucoup de pays commencent à tenter de se débarrasser du nucléaire, la France reste réticente à se séparer de son mode de production d’énergie préféré. Avec ses 58 réacteurs répartis sur tout le territoire, l’industrie du nucléaire est la première productrice d’énergie en France. Constat plutôt alarmant quand on en connait les dangers. Mais le nucléaire produit beaucoup et produit vite, il parait donc indispensable. L’est-il vraiment ? 

 Les dangers du nucléaire

Dans les centrales nucléaires, la production de l’énergie passe par le processus chimique de fission nucléaire. La fission s’effectue sur des isotopes d’uranium 235. Le procédé va chauffer de l’eau qu’on va maintenir sous pression afin de faire tourner une turbine productrice d’électricité. Facile, dit comme ça. Sauf que c’est un procédé chimique difficile et dangereux et surtout extrêmement polluant. D’abord, l’uranium 235 ne pousse pas sur les arbres. On en trouve quasi-exclusivement que dans le manteau de la Terre, dont il est extrait. Il faut ensuite le purifier et le concentrer. Ce faisant, on « crée » de nombreuse substances radioactives, parmi lesquelles le fameux plutonium. Ce dernier est connu pour être particulièrement dangereux, et pour cause : il est extrêmement recherché pour la production des armes nucléaires

Le recyclage des déchets radioactifs

En France, à La Hague, une usine « retraite » les déchets nucléaires. Il est difficile, en fait, voire même impossible de recycler les déchets nucléaires. Ils sont souvent simplement séparés afin de revaloriser l’uranium et le plutonium (dans l’industrie militaire ou l’armement). La plupart des déchets, pourtant, ne connaissent pas ce sort.

L’uranium, une fois utilisé, ne peut pas être réutilisé de suite tel qu’il est. Il doit d’abord être réenrichi. C’est un long procédé peu profitable économiquement. Le retraitement est finalement presque aussi polluant que la production d’énergie. On ne sait pas vraiment comment gérer ces déchets radioactifs qui resteront dangereux pendant des milliers d’années. Du coup, comme avec la plupart de nos problèmes, quand on ne sait pas quoi en faire, on les enterre. 

nucleaire-out-eoliennes

Passer à des énergies plus propres

Le nucléaire semble donc avoir fait son temps. Seulement voilà, à ce jour, en France, passer à un autre mode de production plus propre semble improbable. Si certaines régions commencent à mettre en valeur les énergies propres (panneaux photovoltaïques, éoliennes …), à grande échelle, le nucléaire reste indispensable

Les catastrophes des dernières années ont pourtant bien montré la faille du nucléaire et ses dangers : à Fukushima, par exemple, on ressent encore les terribles effets de l’incident de 2011. De tels événements font prendre conscience au gouvernement français qu’il est temps de tourner la page sur le nucléaire. Ainsi, certaines centrales devraient bientôt fermer leurs portes (la fameuse centrale de Fessenheim en Alsace, par exemple). En attendant, on continue d’enfouir nos déchets radioactifs six pieds sous terre …

Le nucléaire est certes capable de produire toute l’énergie dont nous avons besoin, mais le moindre accident qui lui est lié devient rapidement synonyme d’une apocalypse naissante. Sortir du nucléaire pour entrer dans l’ère de l’énergie propre, là est sûrement le futur le plus sain et le plus sûr pour nous.

Partie 1  La France et le nucléaire, une histoire qui dure

Sources : 

Sortir du nucléaire

 

 


 

 

 

 

 

Laisser un commentaire