produire-imprimante-3D Sciences & Environnement

Comment produire plus durablement ?

Vous le savez déjà probablement, mais l’être humain exploite plus de ressources par an que ce que la planète peut produire. C’est ce qui donne lieu au fameux « jour du dépassement », jour de l’année à partir duquel nous avons entièrement consommé les ressources produites par la planète en un an.
Ainsi si, l’on persévère dans notre façon de produire et de consommer, il nous faudrait 1.7 planète Terre.

Si l’on regarde les dates, ce jour ne fait qu’avancer, signe que l’on consomme de plus en plus et de façon moins raisonnée. En effet en 1971 ce jour tombait le 24 décembre alors qu’en 2017 il était au 3 août.

La question est donc primordiale : comment produire plus durablement ? Voici quelques pistes de réflexion.

Favoriser le biomimétisme

Le biomimétisme est un concept proposant des solution artificielles basées sur l’observation et l’analyse de la nature. Celle-ci est une prouesse d’optimisation obtenue grâce à des millions d’années d’évolution. Il serait donc dommage de ne pas s’en inspirer.

Malheureusement on ne s’en inspire pas encore beaucoup. Cependant, cette tendance change. On peut citer plusieurs exemples, comme le velcro inspiré de la bardane, les robots miniaturisés qui agence leurs structures de la même manière que les insectes. Ou encore la synthèse d’un fil de soie semblable à celui de l’araignée, en utilisant le même procédé qu’elle ce qui fait gagner une grande quantité d’énergie.

L’impression 3D

Véritable révolution, l’imprimante 3D est une technologie dont l’avenir est peu prédictible tellement ses applications sont nombreuses. Une chose est sûre, celle-ci permet d’optimiser grandement notre façon de produire.

L’imprimante 3D permet notamment de limiter au maximum le gaspillage de matière. Nous pouvons construire les formes voulues sans avoir à creuser ou à améliorer la finition de la pièce. Ces imprimantes fonctionnant par dépôt successifs de plusieurs couches de matières. Une technologie additive bien plus rentable en ressources que les procédés classiques basé sur le retrait de matière. En chine cette technologie va jusqu’à la construction de maisons, à l’aide d’imprimantes 3D géantes. Ou même sur la station spatiale internationale : lorsqu’un objet important manque, plutôt que de devoir attendre le prochain lancement de matériel, on l’imprime sur place en 3D.

Nul doute que cette technologie aussi écologique qu’économique sera un élément clé de la production de demain.

Améliorer la gestion de nos ressources

Point le plus évident et probablement le plus difficile à atteindre, il faut mieux gérer nos ressources. Notre société s’est construite sur un principe de compétition entre les différents acteurs. Ce système à permis un développement très rapide et une grande amélioration des conditions de vie d’une partie de la population. Cependant, on peut s’interroger sur les secteurs ne devant surtout pas être basés sur ce système.

Le consensus scientifique et social est en faveur d’une gestion publique de ressources qualifiées de « communes », telles que l’eau ou l’air. Il parait évident que ces ressources, indispensables à tous, soient gérées par tous. Par exemple à Oman, 5 réseaux alimentent 3000 systèmes d’irrigation, permettant de repartir l’eau équitablement dans ce pays aride.

A l’opposé, au Brésil, la plus grosse usine Coca Cola consomme 100 millions de litres d’eau par an pour produire son précieux breuvage. Pourtant, 12 millions de personne n’ont pas accès à l’eau potable au Brésil.

La gestion des ressources va donc être un élément essentiel d’une production plus raisonnée, et tenant compte de tous les acteurs.

En somme, produire durablement n’est plus une possibilité mais une nécessité. Il ne s’agit plus uniquement de sauver la planète de la destruction que nous lui infligeons, mais également de sauver nos modes de vies de manière intelligente. Au risque des les voir décroître inexorablement.

Laisser un commentaire